Camomille romaine

Description :

La camomille romaine sauvage est d’un aspect très différent de la grande camomille.

Elle pousse pendant l’hiver en rampant au sol pour se ramifier grâce à ses stolons, et se redresse au printemps pour fleurir. Ses tiges très souples se terminent par des capitules blanc très odorants. Les feuilles extrêmement fines dégagent une odeur plus citronnée.

Son origine reste très mystérieuse. On ne la mentionne ni dans L’Antiquité, ni au Moyen Age, et elle est signalée à Londres comme mauvaise herbe au XVIème siècle. Rare en France, on la trouve dans l’Ouest, dans les moissons et les terres sablonneuses.

Usages traditionnels :

La camomille est parfois considérée comme une fleur ornementale, mais elle est aussi une plante puissante utilisée en tisanes ou dans des cosmétiques de façon traditionnelle à travers le monde. Ses propriétés multiples méritent un intérêt particulier.

La camomille est une plante calmante qui est le plus souvent utilisée pour lutter contre :
– les inflammations, les démangeaisons, les allergies et les troubles légers du sommeil ;
– les troubles digestifs (dyspepsie) : paresse d’estomac, ballonnements, digestion difficile ;
– les fièvres, névralgies, courbatures grippales, migraines ;
– les migraines à l’approche des règles, les règles douloureuses ;
– les conjonctivites, les “yeux collés” des enfants au réveil.

La camomille est également utilisée pour renforcer et embellir les cheveux ; elle est surtout réputée pour sa capacité à mettre en valeur les reflets lumineux des cheveux blonds, dans de nombreux shampooing du commerce.

Pour plus d’info…