Sauge officinale

Description :

On la nomme aussi Grande sauge, herbe sacrée, thé d’Europe, thé de Provence et de Grèce.

Usages traditionnels :

La sauge est celle qui sauve et elle garde encore de jour sa très vieille réputation. Elle est utile partout dans la maison pour parfumer le aliments, assainir les armoires et protéger le linge, préserver la beauté et soigner les malaises. Elle est efficace dit-ton pour soigner le coups de cafard et calme le crises d’asthmes. Son odeur rude et a saveur chaude ajoute à son charme. Mais il convient de prendre garde car son essence contient la même substance toxique que l’absinthe et son usage est déconseillé aux tempéraments sanguins.

Histoire :

S’il faut en croire Saint-Simon, Louis XIV buvait chaque matin, au levé, deux tasses de sauge et de véronique. Sans doute le roi soleil accordait-il à ces deux plantes, avec raison, la même confiance naïve qu’il accordait à tord à son médecin. C’était en 1715, et la sauge jouissait alors d’un prestige venant de temps très anciens. L’école de Salerne l’a reprise après Sainte Hildegarde en l’escortant de cet adage édifiant: “De quoi un homme mourrait-il, si la sauge pousse en son jardin ? ”