Angélique

Description :

L’angélique est une ombellifère grande et gracieuse, qui peut monter à presque deux mètres. Dans nos régions, il est rare de découvrir l’angélique archangélique à l’état sauvage, sauf dans certains vallons des Alpes et des Pyrénées abrités des vents chauffée par le soleil et rafraîchis par un ruisseau. On trouve le plus souvent l’angélique sylvestre, plus modeste, moins odorante et dont les feuilles sont vertes sur les deux faces. Les propriétés des deux espèces sont semblables ; cependant, pour ne plus jamais se tromper, il suffit de la comparer aux magnifiques ombelles jaunes de notre angélique toute bourdonnante d’abeilles et d’avoir respiré très fort le parfum musqué que dégagent les feuilles entre les doigts

Mythologie :

C’est l’archange Raphaël qui aurait fait connaitre aux hommes l’angélique, en témoignage de l’infinie miséricorde divine. Ses vertus, vantées par les anciens, était autrefois vraiment miraculeuses : elle éloignait la peste, neutralisait les venins de serpents, de scorpions, prolongeait la durée de la vie.

Appelée “Herbe aux anges” ou “du saint esprit archangélique” à cause des vertus surnaturelles qu’on lui accordait à la renaissance. Plante à tout faire remède miracle, l’angélique officinale était mise à contribution dans les cas les plus divers et les plus inattendus : préserver des effets de la vieillesse, ressouder des os fracturés, rendre tonus et vigueurs aux enfants rachitiques, attraper des poissons (du jus d’angélique dans l’eau aurait permis d’attirer tous les poissons de la rivière, sauf la carpe).

Elle serait utilisée depuis longtemps dans les rituels d’exorcisme. S’il y a au monde une plante que les démons ont en sainte abomination, c’est bien elle ! On s’en sert aussi beaucoup à des fin de protection. Dans ce cas, il ne faut pas que les pieds soient trop jeunes, une plante âgée d’au moins un an au minimum. On suspend des ombelles au plafond et les effluves émises en séchant attirent les bonnes influences sur la maison.
Du temps où les joueurs de dés ou autre jeux portaient tous des amulettes, l’une des plus recherchées était la racine fraiche d’angélique.

Dans le langage de fleurs, elle symbolise l’ inspiration.

Usages traditionnels :

Du suc de l’angélique ajouté à un bain très chaud a des vertus quasi-universelles.
Brûlées sur des braises, les tiges dégagent une fumée aromatique qui plonge ceux qui la respirent dans états visionnaires.

Les mendiants de la cours des miracles utilisaient les propriétés irritantes (acide et tanins) pour se fabriquer des chancres et tumeurs du plus délicieux effets.

Soyons plus terre à terre, de nos jours et plus modestement, l’angélique est considérée comme un stimulant de l’appareil digestif et un antiseptique.