Primevère officinale

Description :

La Primevère officinale (Primula veris) est une plante herbacée vivace de la famille des primulacées. Selon les régions, elle est parfois appelée la Brérelle, le Coqueluchon, le Coucou, l’Herbe à la paralysie, l’Herbe de saint Paul, la Primerolle, la Primevère de printemps ou la Printanière, et plus rarement la Primevère vraie.

On peut confondre cette primevère avec Primula elatior, la primevère élevée, qu’il faut se garder de cueillir puisqu’ elle est beaucoup plus rare. La primevère élevée montre des fleurs plus larges et d’un jaune plus pâle.

Primula veris, est certainement la primevère sauvage qui nous est la plus connue. On peut l’observer facilement dans les régions de terrain calcaire, sur les talus, au bord des routes, et dans les prairies, petits bouquet de fleurs jaune doré qui fleurissent assez tôt, au mois d’avril.

Bien qu’elle soit une espèce sauvage, elle a sa place dans les jardins, d’autant que la mode est actuellement portée sur des jardins plus naturels. Elle fut aussi, dans le temps, introduite dans les jardins en raison de ses vertus médicinales.
Primula veris est une parente des primevères de jardin du groupe Polyanthus, dont les fleurs sont regroupées au sommet des tiges, et qui présentent de nombreux coloris.

Les fleurs sont de 2 types, celles dont les étamines sont longues et dépassent le pistil, et celles où à l’inverse c’est le style du pistil qui dépassent le reste ; c’est une stratégie de la plante pour favoriser la pollinisation croisée (entre individus différents) par les insectes. D’ailleurs dans ce but, la fleur dégage un parfum suave et sucré.

Étymologie :

“Primula” du latin primulus, “tout premier”, allusion aux fleurs précoces; “veris” signifie “du printemps”; “officinalis”, médicinal.

Usages traditionnels :

Les fleurs et les jeunes feuilles sont comestibles.

Ce sont les mêmes propriétésque celles de la primevère acaule (Primula vulgaris) et de la primevère élevée (Primula eliator).

Les fleurs, adoucissantes et calmantes, sont utilisées dans des mélanges pectoraux. En infusion, elles ont une action sédative sur le système nerveux.
Les feuilles sont anti-ecchymotiques.

Toute la plante et particulièrement la racine ont des propriétés analgésiques, anti-spasmodiques, diurétiques, pectorales et expectorantes.

Plus d’info…