Description :

Dans l’antiquité, le genre thymus concernait plusieurs plantes aromatiques dont la sarriette ; de nos jours, il comprend que quelques espèces dont les deux principales, le thym et le serpolet, se différencient aisément. Mais pour les spécialistes, les difficultés sont grandes, car notre serpolet vivace est une plante polymorphe, différente selon la région et les climats. Ainsi, sa hauteur varie, ses organes se modifient, les fleurs changent de couleurs, même son parfum se transforme, se rapprochant de la mélisse, de l’origan, du citron…

Usages traditionnels :

La médecine à toujours utilisé le serpolet sans jamais le remettre en cause. Pour cet usage, le meilleur est, dit-on ; « celui qui sent le thym ». Il se différencie facilement : ses tiges sont longues et enracinées, ses feuilles sont aussi glabres dessous que dessus.

Étymologie :

Le serpoulet signifie “herpe contre terre », c’est la raison de son nom. En effet, herper, en vieux français, provenait du grec herpein, ramper, qui fut traduit en latin par serpyllum.