Séchage des plantes

Le séchage, une étape délicate

Le séchage est une étape importante pour la conservation de la plante qui, même si elle n’est pas difficile en soi, demande une attention constante et de bonnes conditions.

Un séchage bien réalisé permet de conserver un maximum des propriétés de la plante tout en lui conférant un aspect agréable. Les fleurs doivent être séchées rapidement pour préserver la beauté des pétales ainsi que leurs couleurs.

Une plante correctement séchée doit toutefois encore détenir un infime taux d’humidité, afin de pouvoir conserver l’ensemble des molécules actives. Elle ne doit pas avoir fermenté non plus (sauf cas particulier, le thé chinois par exemple).

L’aspect de la plante sèche doit vous en dire long sur ses conditions de séchage, que ce soit par sa couleur, son odeur… et donc sa capacité à vous restituer ses pouvoirs.

Avec le temps, l’oxydation et l’action de la lumière, les molécules se dégradent et disparaissent, la plante ne dégage plus d’odeur, elle ressemble à du “foin”. Un bon séchage permettra de conserver au mieux les caractéristiques de la plante, pour peu que les conditions de stockage par la suite soient également idéales : à l’abri de l’air, de l’humidité et de la lumière, à température fraîche et stable.

Méthode :

Le séchoir peut être rudimentaire, mais il doit être placé dans un lieu aérée et sec, si possible dans une obscurité totale.
Certaines plantes peuvent sécher en plain air mais de préférence à l’ombre et à l’abri des insectes.

Les parties aériennes et les feuilles doivent être triées et étalées en couche minces, d’autant plus minces que la plante est fraîche et humide.

Pour les racines (comme celles de la gentiane), elles sont d’abord brossées et fragmentées, séchées longuement et tamisées pour être certain qu’il ne reste aucune terre.